Skip to content
Chroniques

Django toujours moderne avec le trio de Théo Ceccaldi

Django Reinhardt est décidément très présent cette année à Jazz sous les Pommiers. Rien à voir pourtant entre les concerts de Thomas Dutronc, de l’Amazing Keystone Big Band et la prestation du trio de Théo Ceccaldi !

Après trois jours de résidence leur permettant de “peaufiner” le répertoire, Théo, son frère Valentin au violoncelle et le guitariste Guillaume Aknine nous ont ensoleillés de leur musique joyeuse et sensible. En guise d’introduction, incorrigible lutin farceur, le violoniste a prévenu le public que le Django dont il était question ce soir était en fait “le labrador de Guillaume, fan de Béla Bartók et d’Elvis Presley”. Les trois compères jouent en permanence sur les contrastes, ainsi Honeysuckle Rose en introduction qui démarre en légers pizzicati, swingue allégrement jusqu’au solo fait de longues notes étirées, ou Minor Swing et la composition suivante – encore sans titre – qui alternent entre cordes à peine frôlées, passages plus “planants” et déchainements grunge. Rythme Futur, glissant vers le free, n’aura jamais si bien porté son nom, et le trio nous entraîne vers un ailleurs lointain…  Avec la composition de Théo Ceccaldi Currywurst, ce sont des sauts de côté permanents, des brisures rythmiques, les notes semblant bondir d’un musicien à l’autre. Associant une remarquable rigueur, un goût permanent du jeu et une grande sensibilité, les compères se donnent avec générosité, et sur Blue Drag, Théo se déchaîne littéralement sur son violon, avant de nous offrir un Manoir de mes rêves tout en délicatesse.

Les dernières notes ont tout juste le temps de finir de résonner que le public est déjà debout pour un rappel ! Ce sera Blues en mineur, composition de Django Reinhardt n’avait pas encore jusque-là jouée sur scène.

Stéphane Barthod.

Le clair-obscur intimiste de Tiganá Santana

la tonalité de la soirée : une musique recueillie et sensible, toute en retenue.
CHRONIQUE

Un dimanche en fanfares riche et foisonnant

C’est un quintet d’exception qui nous attendait ce soir au théâtre.
CHRONIQUE

Scène découverte : trois sets gagnants !

Trois formations très différentes ont emporté l’adhésion du public.
CHRONIQUE

Retour aux sources du Mississippi pour les frères Moutin

En septembre 2018, le Moutin Factory 5tet a effectué une tournée le long du Mississippi.
CHRONIQUE

Ouverture de festival avec le trio Georgelet/Zelnik/Chesnel

C’est un trio discret et "sans esbroufe" qui ouvre le festival cette année.
CHRONIQUE

Musique en liberté avec la PANfare

Comment proposer un concert joué par des personnes n’ayant jamais touché à un instrument de musique ?
CHRONIQUE

Théo Ceccaldi : entre couleurs orientales et transe électro

Théo Ceccaldi, outre ses talents de musicien, compositeur, instrumentiste, est un défricheur curieux de tout et avide de rencontres.
CHRONIQUE

Totó La Momposina, fervente porteuse de la tradition colombienne

Totó La Momposina fait revivre le répertoire traditionnel de la région Caraïbe de Colombie.
CHRONIQUE