Skip to content
Chroniques

Les frères Belmondo invitent Archie Shepp pour un nouvel hommage à John Coltrane

Avec Christophe Del Sasso, les frères Belmondo ont déjà dédié un album en big band à John Coltrane, reprenant le célèbre A Love Supreme. Ils interprètent à nouveau ici en grande formation l’œuvre du saxophoniste, mais avec un répertoire différent, et en invitant pour l’occasion un autre géant de l’instrument, Archie Shepp.

Archie Shepp © Stéphane Barthod
Archie Shepp

Dès le blues Mister Syms, le contraste est saisissant entre la masse orchestrale du big band et les sons déchirants que tire Shepp de son instrument. Pour le morceau suivant, l’hispanisant Olé, Stéphane Belmondo rejoint son invité et les solos se succéderont en une montée tellurique portée par tout l’orchestre. Le travail d’arrangement en big band est d’ailleurs particulièrement réussi, porté à un haut niveau de musicalité par les interprètes réunis dans ce big band.

Lionnel et Stéphane Belmondo © Stéphane Barthod
Lionel et Stéphane Belmondo © Stéphane Barthod

Mais le concert de ce soir est aussi, au-delà de Coltrane, un hommage aux grands noms du saxophone, par la présente de Shepp bien sûr, mais également par les deux titres suivants du concert où plane l’ombre des compagnons disparus : Yal tout d’abord, dédié à Yusef Lateef qui nous a quittés en 2013, un morceau que les frères Belmondo souhaitaient entendre jouer par Archie Shepp. Le morceau suivant, Like Sonny, est un hommage de Coltrane à Sonny Rollins avec qui il avait joué sur Tenor Madness et pour qui il avait une grande admiration.

L’orchestre reprend enfin Spiritual pour clore la soirée en beauté.

Texte et photos : Stéphane Barthod (le 07/05/2016)

“Brotherhood Heritage” : un hommage qui ne manque pas de souffle

Chris McGregor a marqué Jazz sous les Pommiers depuis les débuts du festival.
CHRONIQUE

Dee Dee x 2 = un public enthousiaste

Pour la 4e fois déjà, Dee Dee Bridgewater nous fait le plaisir de venir à JSLP.
CHRONIQUE

Des fanfares sous le soleil

Sous le soleil exactement, JSLP nous a offert un dimanche tout en contrastes.
CHRONIQUE

Le trio réversible de Laurent Coulondre

Laurent Coulondre fait ici preuve d’un remarquable sens de la construction.
CHRONIQUE

Blues-rock à tous les étages

Le blues prend des formes multiples à Jazz sous les Pommiers.
CHRONIQUE

Blues puissance trois

Le mardi est la grande soirée blues sous les pommiers.
CHRONIQUE

Kneebody, quar-quintet énergisant !

Samedi soir, entre jazz, électro et rock, le groupe Kneebody a enflammé le Magic Mirrors.
CHRONIQUE

Melody Gardot et Philippe Powell : entre eux deux

Melody Gardot présente cet album comme "une danse entre deux personnes qui aiment et apprécient les mêmes choses (...)"
CHRONIQUE