Skip to content
Chroniques

Patchwork musical pour le dimanche en fanfare

Malgré un temps un peu gris, la fête des mères et une journée importante d’élections, les spectateurs, fidèles au festival, ont répondu présent et sont venus en masse à ce traditionnel dimanche en fanfares. Comme toujours, on change complètement d’univers d’un lieu à l’autre. Petit retour en photo sur cet après-midi…
Django Reinhardt était à l’honneur salle Marcel Hélie avec The Amazing Keystone Big Band, au travers de l’histoire du jeune Léo, apprenti violoniste qui découvre le swing dans les pas du grand guitariste. Au même moment, on pouvait écouter Roda Minima sous le chapiteau du square de l’Évêché : une mini-fanfare qui fait un maximum ! À quatre seulement, trompette, saxophone, trombone et batterie, les musiciens sonnent comme tout un orchestre. Plus tard au même endroit, c’étaient les percussions de la batucada Mulêketú, impressionnantes de puissance, tandis que les Béninois d’Olaïtan faisaient monter la température salle Marcel-Hélie. Sans oublier bien sûr l’Orkes Pei d’OKO ni l’Orchestre d’Harmonie de Coutances avec Emmanuel Bex.

Textes et photos : Stéphane Barthod.

Nguyên Lê le magicien nous révèle la face cachée de la lune…

Nguyên Lê s’est offert un casting à la hauteur de ses ambitions.
CHRONIQUE

Blues puissance trois

Le mardi est la grande soirée blues sous les pommiers.
CHRONIQUE

Tigran Hamasyan revisite les standards

Tigran Hamasyan nous propose pour la première fois un répertoire entièrement dédié aux grands standards du jazz.
CHRONIQUE

Sylvain Rifflet : un univers onirique et hypnotique

Sylvain Rifflet nous emmène dans un univers original, non dénué d’étrangeté.
CHRONIQUE

“Brotherhood Heritage” : un hommage qui ne manque pas de souffle

Chris McGregor a marqué Jazz sous les Pommiers depuis les débuts du festival.
CHRONIQUE

Kneebody, quar-quintet énergisant !

Samedi soir, entre jazz, électro et rock, le groupe Kneebody a enflammé le Magic Mirrors.
CHRONIQUE

Avishai Cohen de retour en trio, en grande forme

Pour clore en beauté cette 41ème édition de jazz sous les pommiers, on retrouve Avishai Cohen.
CHRONIQUE

Philip Catherine : lyrique et sensible

C’est avec un réel bonheur qu’on retrouve Philip Catherine à Coutances.
CHRONIQUE