Skip to content
Chroniques

Sylvain Rifflet : un univers onirique et hypnotique

On l’a connu en quintet avec Airelle Besson et “Rocking Chair”, il a aussi rendu hommage à Moondog. Passionné de musique répétitive, Sylvain Rifflet nous emmène ici avec Mechanics dans un univers original, non dénué d’étrangeté.

Les quatre musiciens du groupe sont alignés sur le devant de la scène, laissant entendre une égalité des rôles de chacun : Jocelyn Mienniel à la flûte, très présent d’ailleurs à Jazz sous les Pommiers depuis l’année dernière, Sylvain Rifflet bien sûr, vêtu d’un long manteau rouge évoquant la pochette de son dernier album, dessinée par François Schuiten, Philippe Gordiani à la guitare et Benjamin Flament avec son set de percussions variées, fait notamment de métaux traités. Les arpèges du saxophone et de la flûte s’entrelacent savamment, les percussions sont successivement coloristes, mélodiques ou plus brutales, la guitare, souvent dépouillée, se fait lancinante… On est pris par cette musique répétitive et hypnotique où les improvisations se mêlent imperceptiblement au canevas musical tissé par les membres de la formation. On n’est pas étonné qu’une composition soit intitulée Glassicism en hommage à Philip Glass, tant la musique interprétée par le groupe fait écho à l’univers du compositeur américain. Moondog est également évoqué.

Un concert troublant qui ne laisse pas indifférent et dont on a du mal à émerger, encore imprégnés de mystère…

Pat revisite Metheny

Le guitariste Pat Metheny nous revient avec un nouveau quartet.
CHRONIQUE
ron_carter © stephane barthod

Ron Carter, impérial

Ron Carter nous a offert ici un concert très construit, élégant et plein d’esprit.
CHRONIQUE

Vian éternel

L’humour facétieux et grinçant de Vian est bien là.
CHRONIQUE

Le Mobius Ring Trio de Pascal Mabit

Le trio réussit à occuper l’espace sonore.
CHRONIQUE

Avishai Cohen de retour en trio, en grande forme

Pour clore en beauté cette 41ème édition de jazz sous les pommiers, on retrouve Avishai Cohen.
CHRONIQUE

Pulcinella et Maria Mazzotta : fusion méditerranéenne

C’est à un voyage méditerranéen que les spectateurs étaient conviés sous le chapiteau du Magic Mirrors, en ce début du dimanche en fanfares.
CHRONIQUE

Thomas de Pourquery : l’émotion des retrouvailles

Thomas de Pourquery, c’est bien sûr un bonheur musical, mais c’est aussi une histoire d’amitié.
CHRONIQUE

Liebman, Brecker, Copland, Gress et Baron : retour aux sources

C’est un quintet d’exception qui nous attendait ce soir au théâtre,
CHRONIQUE