Skip to content
Chroniques

Texier, père & fils : Henri

Après le fils, le père… Ami fidèle du festival – la réciproque est vraie –, Henri Texier nous revient cette année avec sa dernière formation, reprenant son “Hope quartet” (Sébastien Texier et François Corneloup aux saxophones, Louis Moutin à la batterie) augmenté du pianiste Armel Dupas et de Nguyên Lê à la guitare, très présent cette année au festival, pour notre plus grand plaisir.

Henri Texier © Stéphane Barthod
Henri Texier

La musique d’Henri Texier chante. Elle danse également, tout à la fois terrienne et aérienne, et elle nous raconte des histoires, des histoires d’hommes comme disait Léo Ferré… Animé d’une passion pour les amérindiens depuis l’enfance – on se rappelle l’album An indian’s week avec l’Azur quartet –, le contrebassiste évoque ici les “sky dancers” qui construisaient les gratte-ciel de New York, perchés sur leurs poutrelles à des hauteurs invraisemblables. On retrouve naturellement au long de la soirée le répertoire du dernier album, avec quelques changements cependant dans l’ordre des titres.

Sébastien Texier et François Corneloup © Stéphane Barthod
Sébastien Texier et François Corneloup

Le concert est introduit par un touchant duo contrebasse-saxophone, réunissant père et fils seuls sur scène et faisant une liaison naturelle avec la prestation du groupe de Sébastien. Le reste des titres est joué par le sextet au complet, hormis l’hommage à Paul Motian He was just shinning repris dans la formule du “Hope quartet”, ainsi que Hopi, interprété sans les saxophonistes et donnant l’occasion à Nguyên Lê de rappeler, si cela était nécessaire, qu’il sait fort bien swinguer également dans un contexte plus jazz. C’est avec un Comanche épique, à l’énergie très rock, que s’achève la soirée, avant que les musiciens reprennent pour le rappel le titre Paco Atao, absolument bouleversant.

Texte et photos : Stéphane Barthod (12/05/2016)

Youn Sun Nah va de l’avant

Youn Sun Nah nous fait l’honneur de démarrer sa tournée mondiale à Jazz sous les Pommiers.
CHRONIQUE

Yves Rousseau et Jean-Marc Larché à la cathédrale

cette nouvelle expérience à la cathédrale confirme l’intérêt du lieu pour certains répertoires.
CHRONIQUE
anne_paceo_rewind © stephane barthod

Anne Paceo et les MC

Batteuse de toutes les rencontres, Anne Paceo nous propose une nouvelle création ce soir : "Rewind"
CHRONIQUE

Tigran Hamasyan revisite les standards

Tigran Hamasyan nous propose pour la première fois un répertoire entièrement dédié aux grands standards du jazz.
CHRONIQUE

Pulcinella et Maria Mazzotta : fusion méditerranéenne

C’est à un voyage méditerranéen que les spectateurs étaient conviés sous le chapiteau du Magic Mirrors, en ce début du dimanche en fanfares.
CHRONIQUE

Le blues acoustique de Taj Mahal

D’un Country blues à blues plus urbain, il nous propose une musique métissée et chaleureuse.
CHRONIQUE

Chet Baker réinventé

Voix et trompette de velours, Chet Baker fait partie de l’imaginaire collectif du jazz.
CHRONIQUE

Les multiples facettes de Jacob Collier

On ne peut qu’être impressionné par cet artiste généreux.
CHRONIQUE