Skip to content
Chroniques

Texier, père & fils : Sébastien

Sébastien Texier

Dans la famille Texier, je demande… le fils ? Le père ?… Bonne pioche ce soir à Jazz sous les Pommiers, puisque Sébastien et Henri partagent ici pour la première fois la même scène avec leurs formations respectives : “Dreamers” quartet pour le fils et “Sky Dancers” pour le père, où officie justement… le fils ! Tout le monde suit ?

Guillaume Dommartin © Stéphane Barthod
Guillaume Dommartin

Entrée en matière euphorisante des “rêveurs” avec Let’s Roll, évocation de la Nouvelle-Orléans – décidément très présente cette année sous les pommiers –, qui nous fait penser également à John Scofield, tant par le jeu du guitariste Pierre Durand que par la présence de l’orgue et le climat jazz/blues-groove de la composition. Sébastien Texier passe ensuite à la clarinette alto pour la touchante valse lente Smooth Skin. S’ensuit un hommage particulièrement réussi à Ornette Coleman, Dreaming with Ornette, un titre dont l’axe principal est le batteur Guillaume Dommartin, changeant en permanence de tempo, avec lequel chaque musicien improvise successivement en duo : saxophone pour commencer, puis l’orgue d’Olivier Caudron, suivi par le guitariste et le groupe au complet pour terminer. Silent March ensuite, un rêve de solidarité, prend la forme d’un blues déchirant. C’est avec un Friendship fougueux que se termine le concert, avant de reprendre pour le rappel Dreamers, évoquant par certains aspects le Pink Floyd des premières années, Pierre Durand nous glissant d’ailleurs dans son solo un clin d’œil assez direct au groupe anglais.

Pierre Durand © Stéphane Barthod
Pierre Durand

Texte et photos : Stéphane Barthod (le 07/05/2016)

Louis Winsberg trio, une expérience unique

Le projet de Louis Winsberg "Temps Réel" porte bien son nom : il s’agit pour les trois musiciens de construire le concert en improvisant.
CHRONIQUE

Blues-rock à tous les étages

Le blues prend des formes multiples à Jazz sous les Pommiers.
CHRONIQUE

Un dimanche à Coutances : fanfares et compagnie

Petit survol illustré du dimanche en fanfares !
CHRONIQUE

Les rivières profondes de Paul Lay

Grand moment d’émotion ce mardi avec Paul Lay et le concert "Deep Rivers" qui fait revivre des musiques populaires de la fin du XIXe et du début du XXe siècle,
CHRONIQUE

Michel Portal : une musique vivante et explosive

Michel Portal, c’est une lueur particulière dans le regard, lueur de malice, d’attention, de curiosité tous azimut, de complicité, de tendresse…
CHRONIQUE
raphael_imbert © stephane barthod

Raphaël Imbert : à quoi sert la musique ?

On pourrait écouter le saxophoniste disserter ainsi pendant des heures.
CHRONIQUE

Pulcinella et Maria Mazzotta : fusion méditerranéenne

C’est à un voyage méditerranéen que les spectateurs étaient conviés sous le chapiteau du Magic Mirrors, en ce début du dimanche en fanfares.
CHRONIQUE

Laurent de Wilde : enfin Monk !

Comme souvent, Laurent de Wilde fait œuvre de pédagogue.
CHRONIQUE