Skip to content

Chroniques

Ouverture de festival avec le trio Georgelet/Zelnik/Chesnel

C’est un trio discret et "sans esbroufe" qui ouvre le festival cette année.
CHRONIQUE
orchestre_franck_tortiller © stephane barthod

From Frank to Franck, de Zappa à Tortiller

Franck Tortiller et Jazz sous les Pommiers, c’est déjà une longue histoire.
CHRONIQUE

Le clair-obscur intimiste de Tiganá Santana

la tonalité de la soirée : une musique recueillie et sensible, toute en retenue.
CHRONIQUE

Scène découverte : trois sets gagnants !

Trois formations très différentes ont emporté l’adhésion du public.
CHRONIQUE

Ouverture en couleurs avec le trio LBBL

Le concert est d’une grande cohérence, et on a plaisir à se laisser emporter dans ce voyage musical.
CHRONIQUE

“Brotherhood Heritage” : un hommage qui ne manque pas de souffle

Chris McGregor a marqué Jazz sous les Pommiers depuis les débuts du festival.
CHRONIQUE

Pat revisite Metheny

Le guitariste Pat Metheny nous revient avec un nouveau quartet.
CHRONIQUE
theo_ceccaldi © stephane barthod

Django toujours moderne avec le trio de Théo Ceccaldi

Django Reinhardt est décidément très présent cette année à Jazz sous les Pommiers.
CHRONIQUE