Skip to content
Chroniques

Retour du blues, puissance trois

Après une parenthèse ces deux dernières années, c’est enfin le retour de la soirée blues de Jazz sous les pommiers.
En première partie, Cedric Burnside, qui a obtenu cette année le Grammy Award du meilleur album de blues traditionnel, nous emmène sur les collines au nord du delta du Mississippi avec son Mississippi Hill Country Blues. Fils du batteur de blues Calvin Jackson et petit-fils du guitariste et chanteur de blues R.L. Burnside, il entretien la tradition en la modernisant. Seul sur scène avec sa guitare acoustique sur quelques titres, il fascine vite le public par son jeu en unisson guitare-voix efficace et incisif. Il est rejoint ensuite par le batteur Artemas Lesueur et passe à la guitare électrique pour le reste du concert alternant entre une Aronson et une plus classique Fender Stratocaster.

C’est ensuite au tour de la chanteuse Thornetta Davis, couronnée en 2015 “Detroit’s Queen of the Blues”, de s’emparer de la scène, offrant au public de la salle Marcel Hélie sa seule date en Europe : parti dimanche de Detroit, le groupe est arrivé mardi matin à Coutances. Accompagnée de cinq musiciens – dont son mari –, elle entame sa prestation avec When My Sister Sings The Blues, titre d’ouverture également de son album Honest Woman. Entre blues, rhythm and blues et gospel, elle embarque le public par sa voix puissante et chaude, aussi bien sur ses propres compositions que sur des reprises, notamment Whipping Post des Allman Brothers et, plus étonnant… Crazy, de Gnarls Barkley. Pour le blues, la suite de la soirée se passe au Magic Mirrors…

…Un Magic Mirrors où l’on retrouve le trio Muddy Gurdy, formation originale dans le monde du blues, puisqu’elle intègre une vielle à roue et un set de batterie-percussion atypique. Aucun exotisme gratuit ici : il suffit d’écouter pour s’en persuader… La vielle à roue, le plus souvent passée par des effets variés, notamment des distorsions, joue à la fois le rôle de basse et de guitare électrique. De BB King avec Lord, Help the Poor and Needy à Sam Cooke avec Chain Gang, c’est bien le blues qui est au rendez-vous… Ainsi que le chant de Briolage, avec en invité Maxence Latrémolière : le briolage est une mélopée lente destinée  à soutenir l’effort des bœufs au labour, qui vient ici se mêler de manière étonnante à la musique du Mississippi. Dans un style très différent, les musiciens reprennent Strange Fruits, dans une belle et émouvante version.  
Surprise de dernière minute : Thornetta Davis rejoint le trio en fin de soirée pour le rappel !

Black Pantone : la passion des couleurs musicales

Ce samedi, c’est Black Pantone qui inaugure les concerts de la journée, avec un album tout frais en poche.
CHRONIQUE

Joshua Redman, entre USA et Europe avec le trio Reis Demuth Wiltgen

Le très beau son de sax de Joshua Redman fait merveille.
CHRONIQUE

Swing et chanson avec Thomas Dutronc

C’est avec beaucoup de plaisir qu’on retrouve Thomas Dutronc à JSLP.
CHRONIQUE

Angélique Kidjo, une voix forte et engagée

C’est toute une vie qui se déroule pour nous ce soir.
CHRONIQUE

Création lumineuse d’Airelle Besson avec Youn Sun Nah

Airelle Besson réunit l’Orchestre Régional de Normandie, You Sun Nah et un trio jazz.
CHRONIQUE

Un premier tour au Portugal avec Retimbrar

Salle Marcel Hélie, on a pu écouter la musique chaloupée de Retimbrar, un collectif portugais de musiciens.
CHRONIQUE

Philip Catherine : lyrique et sensible

C’est avec un réel bonheur qu’on retrouve Philip Catherine à Coutances.
CHRONIQUE

Les quatre chemins de Fidel Fourneyron

Cette formation offre à la fois l’intérêt d’une instrumentation atypique et d’une rencontre inédite.
CHRONIQUE