Skip to content

Chroniques

Ouverture de festival avec le trio Georgelet/Zelnik/Chesnel

C’est un trio discret et "sans esbroufe" qui ouvre le festival cette année.
CHRONIQUE

Le clair-obscur intimiste de Tiganá Santana

la tonalité de la soirée : une musique recueillie et sensible, toute en retenue.
CHRONIQUE
theo_ceccaldi © stephane barthod

Django toujours moderne avec le trio de Théo Ceccaldi

Django Reinhardt est décidément très présent cette année à Jazz sous les Pommiers.
CHRONIQUE

Ponty, Lagrène et Eastwood : le renouveau d’un trio

Le trio est une subtile alchimie entre les musiciens.
CHRONIQUE

Nguyên Lê le magicien nous révèle la face cachée de la lune…

Nguyên Lê s’est offert un casting à la hauteur de ses ambitions.
CHRONIQUE

Charlier-Sourisse : Big band, big smile

On ressort joyeux et revigoré de ce concert généreux, bel exemple de plaisir partagé.
CHRONIQUE

Bettye LaVette, bouleversante

Immense interprète, elle se réapproprie totalement les titres qu’elle reprend.
CHRONIQUE

Texier, père & fils : Sébastien

Dans la famille Texier, je demande… le fils ? Le père ?
CHRONIQUE